Nous pouvons
vous aider ?

Contact distribution

+49 (0) 29 41 / 76 06 - 0
distribution@ism-europa.de

Contact Presse

+49 (0) 29 41 / 76 06 - 0
presse@ism-europa.de

Contact Service du personnel

+49 (0) 29 41 / 76 06 - 0
offred’emploi@ism-europa.de

E-COMMERCE : COUP D’ENVOI POUR DE NOUVELLES FORMATIONS

E-commerce : coup d’envoi pour de nouvelles formations

L'économie est de plus en plus numérique. Les fabricants et le commerce sentent arriver depuis quelques temps cette évolution. Le nouveau métier de commercial-e en commerce numérique doit prendre en compte cette évolution dès le commencement de l’année de formation à venir. De nouvelles perspectives s’offrent. Elles sont de nature professionnelle pour les jeunes diplômés et numérique pour les entreprises.

C’est l’objectif poursuivi par ISM Heinrich Krämer de Lippstadt. L’entreprise fabrique des chaussures de sécurité, des collections de vêtements d’extérieur et de travail et distribue ses produits dans le domaine B2B. Jusque dans les années 80, elle produisait des collections de chaussures internationales, d’où est issu le nom de l’entreprise. Depuis 2002, l’entreprise s’est concentrée sur la marque de chaussures de travail ALBATROS et sur la fabrication des chaussures de sécurité PUMA-SAFETY. « Nous sommes un partenaire classique du commerce spécialisé des vêtements de travail et de sécurité actif au niveau mondial », souligne la directrice de l’entreprise qui est familiale depuis trois générations et emploie 80 personnes environ, Julia Krämer-Gümüs.

Avant la fin de l’année, l’entreprise veut compléter la stratégie B2B par la vente directe de ses produits aux consommateurs finals. « Tout est prêt : derrière notre site Internet se trouve déjà une boutique en ligne invisible encore à l’utilisateur », explique la chef d’ISM en soulignant que cette évolution n’entraîne pas l’abandon des affaires B2B stationnaires. À l’époque du tout numérique, l’entreprise doit se positionner plus largement sur le marché. Avec la boutique en ligne, ISM pourra présenter l’intégralité de sa gamme de produits. « Nous allons nous rapprocher prudemment de ce canal de distribution et faire nos expériences », souligne Julia Krämer-Gümüs.

ISM est exemplaire de ces nombreuses entreprises qui développent actuellement leurs propres stratégies numériques. Si la numérisation de l’économie représente un nouveau défi, elle offre aussi de nouvelles chances, comme le président de la CCI, Andreas Rother le souligne : « Dans le domaine commercial, c’est surtout entre le commerce stationnaire et numérique que des effets synergiques peuvent être établis et des stratégies multicanales individuelles allant jusqu’à un système de boutique propre peuvent être développées ». Par le nouveau métier de commercial-e en commerce numérique, l’entreprise a en plus la chance de former elle-même le personnel dont elle a besoin et d’offrir ainsi à des jeunes gens de la région d’excellentes perspectives professionnelles.

Tout a été mis en place chez ISM à Lippstadt : un jeune homme va commencer le 1er juin sa formation de commercial en commerce numérique. Julia Krämer-Gümüs, la directrice, n’est pas la seule à se réjouir de la recrue, Stefan Oberrecht, le directeur du marketing chez ISM et directeur sénior des outils numériques a travaillé dans plusieurs entreprises comme directeur marketing et gérer environ 150 boutiques en ligne : « Chez ISM, nous pouvons désormais mettre en place et développer ensemble le commerce en ligne ». La direction de la boutique, les analyses web, l’utilisation de différents canaux marketing, le marketing par e-mail, la gestion des contenus et bien plus encore sont au programme des nouveaux apprentis. « Le domaine du commerce numérique est très dynamique », souligne Stefan Oberrecht, « c’est ma passion ».

Nous n’avons eu aucune difficulté à trouver un candidat, raconte Julia Krämer-Gümüs. Les métiers commerciaux continuent d’avoir la côte auprès des jeunes. « Les générations qui quittent l’école aujourd’hui ont beaucoup d’affinité avec Internet », ajoute la chef d’ISM. Elle ne doute pas non plus que le nouveau métier sera demandé dans les années à venir. « Chez nous, la formation a une très grande valeur », souligne la directrice. ISM forme aussi bien des commerciaux en gros et export, des gestionnaires (VWA), des employés spécialisés en logistique des stocks, des stockistes et des informaticiens spécialisés. Depuis 2002, l’entreprise a chaque année une croissance à deux chiffres. « Nous avons donc besoin de personnel qualifié très bien formé, surtout actuellement avec la numérisation », rappelle Julia Krämer-Gümüs.

Tablette Tasse à café